Actualités

Mon intervention sur... le budget général de l'Union européenne pour l'exercice 2023

Intervention en session plénière du Parlement européen le 18 octobre 2022

Madame la Présidente, Monsieur le Commissaire, Monsieur le Représentant de la présidence tchèque de l’Union, chers collègues, 2023 est encore une année exceptionnelle pour le budget de l’Union européenne en raison, en particulier, des conséquences de la guerre en Ukraine. Je dis bien «encore» car 2021 et 2022 l’ont déjà été pour faire face à la crise sanitaire. L’Europe, chers collègues, a su se montrer à la hauteur.

Mais pour être à la hauteur, il faut se donner les moyens. C’est ce que nous avons fait avec l’achat groupé de vaccins et la mise en place d’un certificat COVID européen. C’est ce que nous avons fait aussi avec l’adoption d’un plan de relance exceptionnel et le principe d’une dette commune. C’est en étant plus solidaires, en assurant une meilleure coordination entre les États membres que nous sommes plus forts ensemble.

De nombreux défis nous attendent et nos concitoyens attendent que nous les relevions à l’échelle européenne. Toutefois, vous le savez, chers collègues, Monsieur le Commissaire, nous atteignons les limites du contrat financier pluriannuel seulement trois ans après son adoption. L’inflation et l’augmentation des prix de l’énergie ont des conséquences sur tous les budgets, en particulier sur ceux de nos institutions et de nos agences. Ce sont elles qui font fonctionner l’Union européenne. Nous devons nous montrer exemplaires dans la gestion de ce budget sans pour autant empêcher leur fonctionnement au service des citoyens. Je voudrais remercier mon collègue Nicolae Ştefănuță, qui a su trouver avec les différents groupes un compromis et proposer un budget ambitieux et nécessaire en fixant des priorités pour faire face aux grands enjeux à venir.

Le budget européen, c’est la clé de voûte de notre Union. Il est essentiel à son bon fonctionnement. Sans cela, les politiques et les réformes que nous votons ici n’auront aucune chance d’aboutir. Sans cela, par exemple, et c’est central, la mise en œuvre du paquet «Fit for 55» et du pacte vert ne serait qu’une utopie.

Ce budget, c’est ce qui nous permet d’être à la hauteur. Nous devons l’être face à la montée des populismes en Europe qui font de l’Europe un bouc émissaire. Ce budget, nous devons le protéger aussi contre ceux qui l’utilisent à leurs propres fins, sans respecter les principes fondamentaux de l’état de droit qui sont les fondements essentiels de la construction européenne. Pour cela, nous avons le mécanisme de conditionnalité sur l’état de droit et nous ne devons pas avoir peur, chers collègues, de l’utiliser. C’est pourquoi j’appelle encore une fois la Commission à utiliser ce mécanisme pour protéger, Monsieur le Commissaire, ce budget européen.

INTERVIEW - Leggeri au RN : « Ce ralliement est celui d’un homme qui a perdu pied »
23 févr. 2024
Pour Le Point, je m'exprime sur le ralliement de Leggeri au RN.
INTERVIEW - "Je cherche le programme européen du RN"
18 févr. 2024
De passage à Nice, je suis l’invitée de L’Interview à la une Nice-Matin.
Mon point de vue sur... l'adoption en commission du pacte asile et migration
14 févr. 2024
Étape clef pour le Pacte européen sur l’asile et la migration, avec son adoption en commission.